Avec les attractions à sensation, tout est devenu possible : voler comme un super héros ou tomber en chute libre de 50 mètres, vriller à plusieurs reprises ou subir une accélération comparable à celle d’une formule 1 ! A l’origine de cette démesure, la volonté des hommes qui ont toujours cherché de plus en plus de sensations fortes pour s’amuser. Du coup, chaque nouvelle attraction exige un processus de création complexe et coûteux, dont la technologie doit concilier imagination débridée et sécurité irréprochables !

A l’heure où les jeux se dématérialisent, les parcs d’attractions et leurs roller coasters, ou « Grands 8 », de plus en plus sensationnels, connaissent des affluences toujours grandissantes. Despuis les premières montagnes russes, il y a quatre siècles, ces circuits de la peur n’ont cessé de se perfectionner pour offrir plus de sensations grâce à des descentes plus vertigineuses, des virages plus abrupts ou des démarrages plus puissants. Ainsi, les ingénieurs cherchenten permanence à faire évoluer la technologie vers toujours plus de sensations fortes.

Les conditions

Ils doivent néanmoins respecter des normes de sécurité drastiques, obsession incontournable des constructeurs ! Chaque attraction doit être vérifiée quotidiennement : roue, rouage, huile, barre de sécurité. MackRides, l’un des constructeurs les plus importants d’Europe, conçoit et construit des dizaines d’attractions qui se retrouvent dans les parcs du monde entier. Pas moins de 45 ingénieurs spécialisés élaborent les futurs attractions pendant 10 mois en moyenne pour chacune d’entre elles. Après deux siècles d’existence, les ingénieurs sont toujours prêts à repousser les limites technologiques pour inventer les « Grands 8 » les plus incroyables. Et leur imagination est sans borne pour nous offrir des parcours toujours plus spectaculaires.

 

Galerie photo

 

En bref

« Roller Coaster, une technologie à sensations », un documentaire réalisé par Emanuele Marzari pour Magellair Productions, jeudi 29 mars à 20h50 sur RMC Découverte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *