Premier groupe non anglophone à devenir numéro 1 aux Etats-Unis, ils sont inconnus des médias français et pourtant, les 30 000 places de leurs deux concerts à Bercy se sont vendus en 9 minutes ! Après les Beatles, auxquels certains les comparent, et les boys-band, voici la folie BTS ! Et pourtant, ces 7 jeunes garçons ne chantent ni en anglais, ni en français, mais en… Coréen : les rois de la K-Pop (pour Korean Pop) déferlent sur la planète. Des chansons colorées et efficaces créées par un groupe aux allures de héros de manga, entre mannequins et badboys propres sur eux, leurs coupes au bol façon Beatles première époque et leurs chorégraphies millimétrées, le groupe BTS (Bangtan Boys) est le nouveau cataclysme adolescent !

Succès Mondial

Devant l’AccorHotel Arena

Pour preuve, BTS est devenu le premier « artiste » coréen à vendre plus d’un million de copies d’un album en moins d’une semaine grâce à sont tube « Love Yourself : Tear » (sorti le 18 mai dernier). Et le groupe a atteint, et c’est une « Première » (selon Billboard) depuis douze ans pour un album en langue non anglaise, la tête du Billboard 200, le classement hebdomadaire américain des 200 meilleures ventes d’albums aux Etats-Unis, qui inclut le streaming dans ses calculs.

 

En France, ils ont commencé par être distribués par un petit disquaire et aujourd’hui, c’est toute la France qui succombe à la musique du groupe mais à toute l’univers de la Pop Coréenne qu’ils distillent : les cours de danse KPop, mais aussi de langue coréenne se multiplient sous l’effet du phénomène. Car au-delà de la simple déferlante pop, les BTS résonnent comme un écho diplomatique pour distiller la culture coréenne à travers la planète. Ils sont récemment intervenus à l’ONU et sont venus à Paris rencontrer le président sud coréen.

Décryptage du phénomène KPop !

« BTS, le phénomène KPop », un sujet d’Emilie Sajot diffusé dans 66 minutes ce dimanche à partir de 17h20

Comments are closed.